DREAM ON

MuCEM
Comment communiquer autour d’un projet controversé ?

 

Le premier défi de ce nouveau musée relevait bel et bien de la communication, tant ce projet a suscité d’opposition. Nous avons abordé frontalement cet aspect avec une campagne d’affichage en trois temps. La première vague donnait la parole aux Marseillais sceptiques, la seconde mobilisait des ambassadeurs locaux pour leur répondre, et enfin la troisième vague clôturait les débats en présentant la vocation du MuCEM.

Les deux étapes préliminaires consistaient à éveiller la curiosité sur un ton provocateur, faisant des Marseillais les mieux placés pour débattre d’une question régionale. Et ce, avant de dépasser l’enjeu local et de porter haut et fort la vocation internationale d’un lieu où convergent l’histoire et la culture de tous les peuples de la Méditerranée.


 

Le temps du débat.

Des teasers qui appuient là où ça fait mal.

Le temps des prescripteurs.

Des figures marseillaises répondent aux anonymes quinze jours après la campagne de teasing.


Le temps de la promesse.


C’est enfin aux peuples méditerranéens d’incarner la parole du musée, deux semaines avant son ouverture.




“Le Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, c’est d’abord une histoire d’hommes et de racines.
On ne pouvait faire battre le cœur de la Méditerranée au MuCEM sans impliquer les Marseillais.”


L’architecture graphique.


Comme l’architecte avant nous, nous avons bâti notre structure graphique sur l’élément emblématique qu’est la passerelle.




+ de campagnes de pub :

LCI

LCI

Tacchini

Tacchini

Musée du quai Branly - Jacques Chirac

Musée du quai Branly - Jacques Chirac

Opéra national de Paris

Opéra national de Paris

Lanson

Lanson

Corsair

Corsair

Beaux-Arts de Paris

Beaux-Arts de Paris

Projet suivant —

Opéra national de Paris :
Comment conquérir de nouveaux publics sans s’éloigner du sien ?