DREAM ON

Compagnie des Alpes
Une marque peut-elle se définir dans un rapport annuel ?

 


Même si elle est racontée principalement en chiffres, c’est l’histoire d’une année d’activité qui est retranscrite dans un rapport annuel, où la marque doit être servie avec le même soin que pour une communication moins factuelle. La Compagnie des Alpes est un groupe diversifié qui gère des domaines skiables des Alpes, le Parc Astérix, le Futuroscope mais aussi le musée Grévin. Notre travail a donc commencé par définir les fondamentaux d’un groupe qui avait du mal à parler de lui, et de formaliser ensuite la promesse de divertissement et d’évasion qui nourrit toute l’activité de la société.

Et même si c’est un support moins identitaire, ou moins publicitaire, une marque n’a pas d’espace plus favorable pour parler d’elle que dans un rapport annuel, qui s’avère, de fait, par son épaisseur, un espace très avantageux pour faire du branding.


 

Éveiller la conscience de marque.


La communication de la Compagnie des Alpes nécessitait la création d’un vocabulaire visuel et d’un lexique pour définir le ton de son langage.


Le vocabulaire graphique.


Au milieu des chiffres et des tableaux, la marque déploie une grammaire visuelle qui donne un ton et appuie son identité.


Rapport annuel 2014/2015

+ de rapports annuels :

Le rapport annuel n’est plus seulement un document technique qu’on rend aussi agréable à lire qu’un magazine, mais aussi du contenu digital enrichi qui explore l’activité d’une société bien
au-delà des seuls chiffres.

Alstom

Alstom

Institut Français

Institut Français

M6

M6

Musée du Quai Branly

Musée du Quai Branly

MNRA

MNRA

MuCEM

MuCEM

PMU

PMU

Renault

Renault

Systra

Systra


Projet suivant —

Renault : Comment une marque se raconte sur un lieu ?